Une française en Italie

Au fil de mes voyages, le coeur entre la Sicile et la France, je partage tout avec vous: bons plans, livres, films, cuisine, et mes idées!!

vendredi 2 mai 2008

le mec de la tombe d'à côté

Comment s’aimer quand tout nous oppose? C’est sur le fossé qui sépare les catégories sociales que repose le livre de Katarina Mazetti, Le mec de la tombe d’à côté. Il est absolument délicieux, drôle, très bien écrit, et si réaliste à l’heure actuelle. Désirée est employée dans une bibliothèque et adore l’opéra, le théatre, les films, Benny lui est agriculteur, et son seul plaisir une fois ses dures journées terminées c’est se vautrer dans son fauteuil et manger des boulettes de viande, enveloppé dans des fringues immondes.

Tous les deux se retrouvent quotidiennement au cimetière, sur la tombe de leurs conjoints respectifs, emportés trop tôt. Regards curieux au départ, vite méprisants, les deux ne se supportent pas et pourtant un matin devant une petite fille maladroite et ingénue, les deux personnages se sourient et font connaissance. Bien entendu, leurs différences les divisent et leurs efforts pour intégrer le monde de l’autre sont hilarants et desespérés. J’ai beaucoup ri devant les scènes décrites par l’auteure, cependant on réfléchit aussi grâce à ce livre. Peut on aimer quelqu’un qui nous est complètement opposé, les extrêmes se repoussent ou s’attirent finalement ? Coups de cœurs, coups de gueule, Désirée et Benny se cherchent et se rejettent au fil des pages. Parfois j’ai eu mal au cœur de voir comme les préjugés nous conditionnent mais devant les efforts de ces deux là, l’optimisme paie.

Un livre qui m’a attirée parce que les pages sont roses et que donc il se détachait du reste sur les étagères de la bibliothèque…le hasard fait bien les chose, j’ai de suite accroché et je me suis marrée tout au long des pages. Je vous le recommande !!

Posté par emilietasoeur à 07:54:00 - Au fil de mes lectures - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Inversement on peut être très proches et se rendre compte que les "détails" qui sous séparent sont insurmontables, ne dit-on pas que le diable se cache dans les détails ?
    On peut aussi être tellement semblable qu'on s'ennuie de cet accord parfait (sauf si on a la chance d'être vraiment très borné).
    Mais la différence peut-elle suffire à nourrir toute la vie ?

    Posté par ppm00, vendredi 2 mai 2008 à 12:31:44
-->

Poster un commentaire