Une française en Italie

Au fil de mes voyages, le coeur entre la Sicile et la France, je partage tout avec vous: bons plans, livres, films, cuisine, et mes idées!!

vendredi 29 février 2008

Thirteen: un coup dans l'estomac

Thirteen

Hier soir, j'ai eu l'occasion de voir le film Thirteen en dvd sur mon ordi portable et confortablement installée dans mon lit, j'ai pourtant reçu un vrai choc. Un coup de poing dans l'estomac, de ceux qui vous étourdissent et vous clouent sans respiration pendant quelques longs instants. J'avais entendu parler du film en 2003 à sa sortie parce qu'il a eu le prix du meilleur réalisateur au festival de Sundance 2003, et celui du Jury du cinéma indépendant américain à Deauville la même année. Ce film de Catherine Hardwicke est une "bombe douloureuse et peut-être salutaire".

La descente aux enfers d'une adolescente de 13 ans, d'où le titre, aux Etats-Unis. Cette histoire pourrait très bien se dérouler ici, ou n'importe où sur la face de la terre. Une ado apparemment bien dans ses baskets qui tourne mal, à cause d'une mauvaise fréquentation. Et on la voit, récitant des poêmes de sa propre composition dans un premier temps, puis se shooter avec des aérosols, et se défoncer avec l'alcool et les drogues dures ou douces ensuite. Un revirement total en 4 mois seulemet, qui renverse le petit équilibre bien fragile de son foyer: des parents divorcés qui ne mesurent pas l'ampleur du danger, un beau père avec lequel elle ne s'entend pas, et un frère avec qui elle rompt tout lien.

La claque que j'ai prise, c'est parce que le film est bien fait, la caméra ne nous épargne rien, et le rythme du film nous entraine à chaque instant. Nous sommes les yeux du spectateur, et de la jeune Tracy. J'ai eu 13 ans hier soir, je voyais les mecs "tendance " du collège, les premiers émois amoureux, le besoin de reconnaissance vis à vis des copine, le besoin d'appartenance à un groupe qui pourtant n'a rien d'enviable, les amies qu'on jette sur le parcours, la maman un temps complice puis balancée aux ordures...Tracy m'a fait de la peine, au même titre que sa copine-acolyte Evie. Paumée, sans repère, élevée par une éducatrice qui pète les plombs et se console dans la bière, Evie est une ado rebelle, charmante, qui cherche ses limites dans ce monde. Garçons, alcools, drogues tout est bon pour se procurer les frissons.

Coup de chapeau aussi à Holly Hunter (la maman de Tracy), qui ne laisse pas tomber sa fille et cherche coute que coute à la sauver d'elle même, elle est aimante, présente et ne se laisse pas démonter. Pourtant ce n'est guère facile pour elle, les problèmes de couple et d'argent ne l'aident pas à y voir clair. L'actrice m'a surprise, elle a les ongles sales, semble paumée mais sort toujours la tête de l'eau.

Là où j'ai eu peur c'est que je me dis que cette situation peut arriver partout, aucune classe sociale n'est épargnée, et j'ai des sueurs de penser que cela arriver à ma petite soeur, ou à ma belle soeur, ou à quelqu'un de mon entourage. Les choses s'enchainent si vite dans le film!!!!

Posté par emilietasoeur à 15:45:46 - Devant mon écran, des films quoi!! - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    La fin!

    Bien contente que tu nous parle de ce film. Je l'ai adoré au point de rester éveillée très tard lors de sa dernière diffusion. Mais j'ai du m'endormir environ 10 minutes avant la fin... Sacrilège, je sais. ça fais des mois que je m'en veux!!!
    Tu peux juste me dire comment se termine? En privé si tu le souhaite... Je ne voudrais pas que tu frustre tes lecteurs!!!!

    Posté par Ellen, lundi 3 mars 2008 à 13:40:44
-->

Poster un commentaire